Résumé du FACE à FACE

SYNTHÈSE DE LA 2eme Édition du FACE A FACE: Le Mardi 14 juin 2022 s’est tenue à l’hôtel Radisson de Niamey la seconde édition de la grande rencontre des femmes leaders du Niger dénommée le « Face à Face ».Cette édition avait pour thème DE LA SOLIDARITE A LA SORORITE, proposée et organisée par un comité de dix (10) femmes leaders nigériennes, à fond propre de FAD. La présente activité a vu la présence de 68 femmes dont 06 de l’intérieur du pays (Maradi, Agadez, Zinder, Tillabéry, Dosso).Ce grand événement a été marqué par : – Une cérémonie d’ouverture avec un mot de bienvenue de la Modératrice principale Mme Aichatou Kaka, suivi d’un quiz sur le nom de l’invitée surprise Mme Foumakoye Aichatou et la présentation de Mme Hélène Ayika, invitée d’honneur de la présente activité. Suivis de leurs mots d’encouragement et du discours de lancement par Mme Sidikou SG A du Ministère de la promotion de la femme et de la protection de l’enfant– Un récapitulatif sous forme de vidéo fut fait de la première édition du FACE A FACE afin de donner un aperçu des personnes présentent à ladite édition. – Un rappel des engagements pris lors du précédent FACE A FACE fut fait couronné par la remise de témoignages de satisfaction des femmes ayant pu respecter les leurs.- La projection d’une vidéo récapitulative du micro trottoir qui rend compte de l’impression des femmes, des hommes et des jeunes quant à la solidarité féminine au Niger. Le micro trottoir a permis de recueillir dans les rues de Niamey des réponses positives et avis négatifs à la question de la solidarité féminine, des inquiétudes au regard de certains comportements et surtout de l’espoir que suscite l’engagement des femmes pour faire bouger les lignes.- Les panels. Il y eu deux (02) panels.Le premier portait sur « ERADIQUER LE MAL A LA BASE » avec comme paneliste Mme Sounna Hadizatou Diallo et Mme Oumou Salam Kane, Modéré par Mayra. Il est ressorti de ces échanges que le problème de base du manque de solidarité entre les femmes est la disparité entre les éducations qui sont données aux enfants prônant la supériorité des garçons par rapport à celle des filles, qui crée en elles un sentiment de manque de confiance et d’estime de soi. A cela s’ajoute un cadre familial peu propice à l’apprentissage de la gestion émotionnelle. En effet il nous revient à l’esprit les paroles de d’une jeune participante qui rappelle que la Jalousie est une émotion naturelle mais les filles, n’ayant pas appris dès le cadre familial à accepter les différences et le succès d’autrui, sont contrôlées par cette émotion, ce qui entraine les conséquences que nous connaissons, que nous voyons. Le second panel a pour thème « DE LA PAROLE A LACTION » avec Mme Reki Djermakoye et Mme @Laoula Aissata Bintou, modéré pr Nafissatou Alfari. Nous retenons de ce panel que les femmes de nos jours ont tendance à afficher une solidarité de surface car n’étant pas profonde. Il est certes normal que quand il y a des intérêts économiques et/ou de pouvoir, l’intérêt personnel ait tendance à prendre le dessus. Néanmoins, les femmes doivent comprendre que médire et détruire une de leur consœur ne les grandis aucunement, de même que celles qui réussissent ne doivent pas se croire supérieure aux autres et/ou les dévaloriser. C’est dans ce cadre que la première action immédiate, identifiée par la plupart des intervenantes est celle de bannir du comportement des femmes la médisance, l’hypocrisie et le fait de combattre leur consœur.- Les Discussions plénières : La première thématique abordée fut celle de la sororité dans la gouvernance. Sous la modération de Mme Laoula Aissata Bintou, il ressort de ce débat l’existence de réseau de femme et genre tant à l’hémicycle que dans les partis politiques. Néanmoins, le défi central est de promouvoir la participation des femmes en politique. En effet, constat est fait que grand nombre des femmes tant dans les partis politiques qu’à l’extérieur sont plus des mobilisatrices que des aspirantes à des postes décisionnelles même au sein des partis. De ce fait en tant que promotrice de la solidarité, il est important de motiver ces femmes et pour promouvoir la sororité, les femmes se doivent de célébrer et aider à grandir les femmes aspirantes ou avérées leaders. La seconde thématique est celle de « Usage des regroupements féminins: Avantages, Sources de conflits et mécanismes de gestion des conflits» avec comme modératrice Marilou Mamoudou Djibo. Après son introduction sur l’objectif de ce panel à savoir obtenir des engagements et actions concrètes qui peuvent être réalisées par le biais des regroupements féminins comme les Foyandis, réseaux de femmes, elle a mentionné que ces espaces doivent permettre inspirer les femmes et non servir de cadres de médisance, résoudre certains problèmes des femmes et permettre un épanouissement général. – Synthèse de la journée par la Présidente Comité d’organisation – Conclusion par la Modératrice

Fait à Niamey, le 14/06/2022Equipe restitution

Vous pourriez aussi aimer...